Vols et autres bricoles

Le Spectre

Voler permet au rêveurs les phantasmes les plus divers. Chatouiller de gros cumulus joufflus, survoler les déserts de dunes ou les pics enneigés, poser sur un sommet tendrement arrondi et en redécoller, planer si loin qu'on ne sera de retour qu'au milieu de la nuit… mais il en est un plus rare et oh combien enchanteur: voler avec un engin que l'on a soi-même entièrement conçu et construit!   

Mon proto s'appelle donc le Spectre: un fantôme rarement vu, mais qui hante mes pensées depuis plus de 15 ans… d'abord acheter une maison assez vaste pour abriter le chantier, et quelques outils. Puis calculer, dessiner, et recalculer…et zut, on construit! Je profite des rares moments que me laissent la famille, le boulot, la rénovation de la ferme et bien sûr la pratique passionnée du vol libre, pour avancer, lentement, mais sûrement. En 2002, le proto est prêt pour ses premiers tests sur pente école: le planeur décolle, je suis à un mètre du sol, on dévie, les commandes ne répondent pas… un trapèze, mais l'euphorie! S'ensuivront divers remaniements, entrecoupés de séances talus de plus en plus convaincantes. L'heure (ma dernière? j'ai quand même un peu la trouille..) du grand vol devient inéluctable. Ce 12 octobre, je suis enfin prêt dans ma tête; le proto est recontrôlé, et la météo s'annonce idéale. Accompagné par un José serein comme s'il me conduisait à la Migros, nous grimpons à Bullet. Je monte l'aile tel un automate tandis que la mer de brouillard se déchire. La confiance revient dès l'envol: le Spectre plane de manière plutôt rassurante! Je m'éloigne de la pente pour tester délicatement quelques manœuvres. Le comportement en roulis est très agréable, mais il y a beaucoup trop de stabilité en tangage - j'aurai encore du boulot cet hiver… Après 8 minutes intenses à se faufiler entre dans les restes du stratus, on se pose comme une fleur sur le terrain de modélisme de Vugelles. Et re-euphorie!


  

- Caractéristiques

- Aérodynamique

Construction

- Montage et tests

- News